le ptit forum des gens sympas

un ptit forum ou (j'espere pas trop de coup de gueule) ou le flood la discute serieux pourrons s'associcier parfaitement
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 silver-world

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Ven 14 Avr à 18:04

Sauf que j'ai 1360627 PO en baque (et oui, baisse a cause d'un pret d'equipements et un remboursement de chapeau perdu lors du drop... T_T)

A sec, carrement ?
A mon avis, on va pas tout se farcir non plus...seulement les moins chers, ca me suffira...genre 4 equipements ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 16 Avr à 12:24

Faut voir un peu ^^
Je me renfloue tout doucement, donc bientôt, je pourrais peut-être te faire des prix plus avantageux !

Ben, avec ce que tu voulais comme équipement, ça revient à environ 1M3
Rajoute la descente en map1, 250 000
et puis le retour en map3 500 000 ^^"
et tu verras que sur mes 2M, il me restera quasi plus rien ^^"

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 16 Avr à 13:25

Retour en map3, 3M ? >.< O_o

Ca m'effraye un ptit peu beaucoup...a mon avis, je devrai monter en map2 pour ce transfert...

Ou je devrai attendre, ce qui serait mieux, a mon avis !

Revoici mon RP tel qu'il sera des que les MEDIKS se seront dissous :

Citation :
Je naquis un jour d'ete. Le soleil ecartait les ramures de ses beaux rayons et les arbres profiaient paisiblement de la chaleur, a la maniere des chats qui laissent le feu chauffer leurs pelages.

Une pomme soudain tomba d'un arbre. Elle tapa le sol avec un bruit mat. Je ressentis une douleur teintée de tristesse. Je ne sais comment cela se fait, mais lorsque vint le crépuscule, et que la lune contempla le fruit, la clairière s'illumina d'une verte lueur. Lentement, elle s'éleva vers la cime des arbres. Elle brilla comme l'encre, il y eut un éclair d'or, et jeune petit garçon, je redescendis et atterris sur la terre douce.
La vie sauvage m'emporta. Je chassais des sangliers afin de survivre, de petits marcassins ou de vieux animaux. Mais un jour, tandis que j'effectuais ma randonnée quotidienne, un reflet, et un lac se dessinèrent devant moi. Dans l'eau, je voyais une foret ou vivaient mes semblables. Je me dirigeai vers la ville, lentement. Je remarquai que je causais un certain étonnement chez les autres, et que leur système de communication était étrange. Il convient d’ici présenter ce lieu nouveau : ce doux village, qui me semblait une métropole immense, une technopole ornée de rues somptueuses, semée d’habitants passivement vivant, tranquilles, heureux de leur bonheur croissant. A côté, une longue plage de sable fin, belle à l’œil, bordait un lac gigantesque. J’appris que chaque année, des voyageurs imprudents partaient dessus, et qu’il arrivait que leurs embarcations fussent coulées par des vagues et leurs corps hachés par des requins. J’aimais me promener entre ces hautes habitations carrées, constructions de pierre colossales, aux fenêtres desquelles reposaient des bacs de myosotis et de roses de passion emplis. Les citoyens avaient également des manières étranges, civilisées. Je passai deux mois à comprendre leurs façons. Lorsque enfin je me sentis prêt, j'entrai dans une boutique et bredouillai maladroitement :


-Je souhai...terais...acheter...vetes...justes...
J'étais généralement désigné sous le nom de "sauvage des bois", aussi le commerçant fut-il étonné. Il me répondit que je devais payer. Je me préparai donc, penaud, a sortir bredouille, quand il dit :

-Attend, sauvage des bois !

Je me retournai, et il m'expliqua que, par simple générosité, il me proposait un travail. Il me fit chasseur de monstres. Je m'acquittai de cette tache avec facilite, et l'or que je trouvai sur ces créatures l'aida et l'enrichis grandement. Mais un jour, un pseudo dragon entailla mon bras. Je m'enfuis face à cet animal, n'en ayant jamais croise de pareil. Je me blottis dans le petit bois au Nord du barrage. Derrière un des arbres terre étais-je, mais aucune autre protection ne me séparait de la mort. Soudain, une grande femme se dressa et retira une épée rouillée de la carapace sans vie d'une abeille tueuse. Elle me regarda. Sans un mot, elle fit pleuvoir un feu de glace sur mon ennemi, et soigna d'un simple mouvement ma blessure. Elle sembla néanmoins affaiblie, et s'éloigna en clopinant. Je regardai la lisse peau qui s'étalait sur mes muscles, paraissant presque neuve.

C'est depuis ce jour que j'ai décide de devenir soigneur. J'ai développe l'art de donner, l'or comme la santé, et ma générosité, bien que petite et raisonnable, fut teintée d'une telle gentillesse que les habitants du barrage de l'eau d'heure commencèrent à m'appeler "Sylvebarbe", la sagesse des bois. J'appris un jour le nom de mon bienfaiteur. Je recherchai des informations sur elle, et appris que le nom de son clan était celui de MEDIKS. Je me renseignai sur eux, et je n'en entendis que du bien. J'hésitai longtemps a poster ma candidature. Un jour, un voyageur me remit un parchemin. Je le défis, et j'eus la surprise de voir le sceau des MEDIKS. J'entendis parler des MEDIKS : rimbambelle, dont aucune bouche n'avait jamais fait mention a mes oreilles. J'acceptai l'invitation a être membre du clan. Nous possédions un petit local dans la ville au Nord du barrage de l'eau d'heure, a environ une journée de marche. J'allais souvent là-bas, et nous partagions le peu d'or qui nous était échu.

Ce n'est que plus tard que j'appris que les MEDIKS : rimbambelle n'étaient qu'une farce. Le clan a été dissout, et je rejoignis enfin le véritable clan de MEDIKS : les Apprentis. J'y suis encore présentement, contribuant du mieux que je le puis a la richesse du clan et distribuant toujours mon savoir médical. Je recherche a présent le moyen d'aller a la ville de l'est afin d'y acheter un sort de soin qui surpasse tout ce que j'ai jamais imagine. Puis après, je voyagerai en dispersant mes soins.


*******

Cela, je m’en acquittai fort bien. Cette ambition me conduit à accorder une importance plus grande à la magie que tout ce que je lui avais prête jusque là. Je ne sais si ces deux choses ont un lien, mais mes cheveux blanchirent rapidement, et mon visage se fripa. J’eus bientôt, à vrai dire, l’apparence d’un vieillard. Mais en moi je restai le même, encore que je devins de plus en plus réfléchi, et, paradoxalement, plus aventureux et imprudent. Chaque jour, je voyageai de plus en plus loin, et recherchai de nouveaux monstres à combattre. Je demeurai néanmoins prudent, et ne recherchai pas la bagarre avec de dangereux monstres qui m’auraient terrassé avant que je ne puisse m’en rendre compte.

Ce fut progressivement que ma curiosité pour ma naissance me vint. Jamais cette enfance ne m’avait paru étrange, mais à présent que m’en venait la pensée, je comprenais que ce mystère était très étrange. Je commençai à poser des annonces dans les magasines et journaux des Terres Argentées, mais la réponse ne vint que tard. Une certaine Ettisantaf m’écrivit et dans sa lettre me fit part d’une étrange nuit de sommeil. Cette nuit-la, sa conscience avait regardé sans agir. Ses pas avaient été portés vers une forêt verte, et un acte de haute magie s’était produit. Cela était étrange, d’autant plus que la femme était une guerrière déjà expérimentée, et dont les dons magiques étaient petits. Elle me fit part du fait qu’un enfant semblait Être né de cela, et ayant lu un matin un article de presse dans lequel je faisais part à titre indicatif de ma jeunesse entourée d’arbres, elle s’était posée quelques questions a mon sujet. Elle en avait appris davantage sur moi, et reconnaissait quelques similitudes avec sa personnalité même, notamment dans mon penchant pour l’aide de l’autre, elle étant petite guérisseuse à ses heures, moi étant jeune MEDIK, et un léger penchant pour le bien. Notre correspondance élargit les sujets, tant l’un et l’autre, nous étions heureux de cette rencontre. J’appris dans sa dernière missive qu’elle était fiancée, puissante, je découvris également sa manière de penser, et son humour.

Je reçus ces mots sur la terrasse d’un restaurant, mais vint en même temps un courrier dont même l’enveloppe semblait sombre. Je l’ouvris, quelque peu effrayé par un je ne sais quoi troublant qui se cachait dans ces écrits. Le papier était frappé du sceau des MEDIKS, le clan de soigneurs dans lequel je me sentais si bien que la quiétude était ma nouvelle angoisse. Et le parchemin tomba à terre. Je m’écriai, inconscient des regards consternés qui se tournaient vers moi :

-Non ! C’est impossible ! Cela ne se peut ! Et il faudrait qu’on garde le silence ! Je cours à la forteresse ! Ils n’en ont pas le droit ! Argh ! mais que font-ils ! Ils sont donc tombes sur la tête !
Je me mis alors a monologuer dans une langue inconnue des autres, mais qui en moi avait germé vers ma dixième année :
-Ísechá Rägnòrk Aŏņënàh Tđschéè gãegnouík ! Swerhéìyâchöűnmgn !
Telle arrogance m’écoeurait, tel irrespect me foudroyait, telle surprise m’énervait. Et seul un mot me venait : culot !


Je traversais les bois de Jamidoux. La végétation était humide, les arbres se serraient comme pour se protéger du froid brûlant qui piquait la peau. Le blanc sommeillait dans ce Nord silencieux. Les animaux ne chantaient pas, les arbres se psalmodiaient point davantage. C’était l’immobilité belle et triste, la mort digne et charmante, un cadavre bienheureux qui attendait sa résurrection dans la lumière blanche de la fin de la matinée, et qui encore patienterait durant la lugubre nuit, la noirceur d’hiver. Après avoir écrasé ce glacial tapis de cristaux, je vis se dessiner derrière un arbre un lieu que je n’avais pas encore fréquenté. Le monastère des Apprentis MEDIKS était devant moi, de bois construit, au pied des montagnes étant. J’entrai lentement, de cet aisé pas qu’est celui de la fureur lourde. Je parcourai les quelques salles. Enfin, je trouvai la majorité de mes équipiers réunis autour d’une table, l’air grave, et certains même ayant sur le visage les traces du courroux et des larmes. Tous avaient reçu la nouvelle.

-Comment va-t-on réagir ? demandai-je, plus calme, tout en soignant machinalement les quelques écorchures que m’avaient donné deux anges tandis que, furieux, je traversais la plaine qui entre le barrage de l’eau d’heure, village qui bordait un lac mortel dont le portrait fut déjà dressé, au centre de décision de notre clan.
C’est à ce moment qu’entra Angelodeath. Elle avait depuis peu reçu la direction de la section. Elle semblait avoir autant souffert que nous, et ne cachait en rien ses sentiments. L’air sec figeait son visage dans cette expression de souffrance et de résolution, et le bleu de la saison rougissait ses joues.

-Je suis contre ! déclara-t-elle, formelle. J’ignore ce qui donne tant de « sagesse » aux Anciens, mais aucun Conseiller MEDIKS n’aurait du se décourager. Nous devons lutter face à cette infamie, et qui dira le contraire pliera bagage !

Nous nous levâmes tous. Je lançai une tirade de gloire tandis que certains regards se portaient vers la porte. Angelodeath avait, selon moi, raison. Elle nous fit un exposé des objectifs à atteindre, l’obligation morale de redresser notre réputation pour éviter notre fin, et l’ardeur me revint. Et le Clan se réveilla. Certains partirent, mais d’autres restèrent. Quelques-uns revinrent, et beaucoup soignèrent. La moindre griffe devenait pour nous une insulte. Le moindre soin nous donnait la plus grande fierté. La moindre amitié devenait pour nous le plus sacré des honneurs. C’est dans cette époque que je repris conscience de mes relations. Il y avait une jeune vendeuse, Douce, il y avait ma chère mère, il y avait tous ceux du Clan, jusqu’aux immenses anciens MEDIKS, parfois même reconvertis au meurtre. Et je soignais. Et j’aimais ceux dont j’effaçai les blessures. Tel un brigand, je m’approchais des inconscients voyageurs, les victimes de Morphée, et, traîtreusement, je me saisissais leurs maux.
Car ce qui avait tant troublé notre quotidien était l’annonce de la dissolution des MEDIKS. En effet, le Clan des Soigneurs ne cessait d’essuyer des attaques, d’astiquer les taches que laissaient sur leur passage de prétendus médecins venus profiter de l’étiquette que nous représentions, et se plaignait de ne point posséder de remerciements pour agiter son bras et sa volonté.

Le temps passait. Je voyais notre section du clan ravivée par cette poignante annonce. En un sens, elle était une rafale qui giflait notre visage et réveillait notre force. Notre cheftaine, toujours enthousiasmée, dispersait ses soins comme une poudre d’étoiles et croissait en puissance. Je me demandais quelle serait la date de son départ, parfois. Je constatais souvent que peu nombreux étaient ceux à avoir trouvé alerte et énergie dans cette lugubre nouvelle. Et je remettais souvent en cause ma propre participation, encore que je dus reconnaître bien vite que certains étaient plus légumes que moi-même. La proverbiale force des Ents est, certes, rarement activée, et il faut un tourbillon de flammes démoniaque pour l’intriguer, mais lorsqu’elle sort de sa léthargie, elle puit vaincre la montagne de la paresse et les infinies ténèbres de la nuit dormante. C’est peut-être ce pour quoi lorsque je me réveillai, un matin humide, dans le monastère des MEDIKS, j’eus la surprise de découvrir à mon côté une grosse clef d’argent. Je la saisis. Je ne sais quelle impulsion me poussa ensuite à sortir dans le sombre et frais couloir, alors que, encore peu éveillé, chancelant même, je portais une fine tenue de nuit. L’air sembla me traverser. Je me sentais presque fantôme, pâle reflet de moi-même. J’allai vers le fond du bâtiment. Et alors une porte se dressa devant moi. L’intuition porta ma main vers la serrure. Je palpais une excitation effrayée, et mon cœur était serré dans un orgueil réprimé. Je comprenais alors ce qui m’arrivait.
J’avais ouvert la porte qui menait à la salle du trône. Devant moi se dressait la place de Chef du Clan, un siège d’or et de rubis, de deux accoudoirs orné, imposant. Trône de générosité ! Et aucun message ne l’ornait. Angelodeath était partie. Et j’étais celui qui lui succèderait. Car tel était mon devoir.



Diriger un clan n’était pas une mince affaire. Elle présentait de grandes difficultés que mes précédents avaient souvent plutôt négligées. Je m’en chargeai avec volonté. Mais toujours le nombre de membres me paraissait trop restreint : nous étions environ cinq. Après une longue latence vinrent se présenter deux jeunes aventuriers. Le les acceptai. L’une d’elles partit assez vite, car diverses causes l’y forçaient. L’autre resta, et devint un homme grand et fort. Je voyais en lui l’espoir de la renaissance des MEDIKS. Puis, plus tard encore, un ancien MEDIK se présenta et nous proposa ses services, souhaitant lutter contre la dissolution. Puis deux autres. Et une jeune femme. Notre nombre ne cessait de croître.

Parallèlement, ma résolution faiblissait. Je cédai à celle des Sages MEDIKS, et acceptai finalement la dissolution. Le Clan eut une réaction positive. Nous décidâmes donc qu’il en serait ainsi.

Quant au reste, j’observai sur mon corps quelques infimes changements. Mes ongles étaient plus mous que lors de l’aube de ma vie, et s ‘allongeaient rapidement. Mes yeux bleus prirent une teinte verte, et des reflets gris, délaissant la teinte qu’ils avaient autrefois revêtue. Mon teint ridé prit une allure verdâtre, et mes blancs cheveux adoptèrent un léger et presque imperceptible vert. Je pensai qu’il s’agissait d’une puberté due à mes origines végétales. La plus grande surprise survint un jour d’été : vers la midi, alors que je m’étais assoupi sur l’herbe, je me réveillai et constatai que quelques petites branches sortaient de mes chevilles en laissant couler un sang sale et s’enfonçaient dans la terre. Comme le fit remarquer un aventurier qui passait, c’est ce qui pouvait s’appeler « prendre racine » !

Tandis que ces quelques menus changements physiques s’effectuaient, mon entêtement connaissait une faille. C’était un barrage solide qu’avait construit ma volonté ; c’était une fissure gigantesque que les Anciens y avaient creusé. Je finis par accepter le sort, mais une dernière volonté était de sauver les MEDIKS malgré tout en rendant le commandement à un suivant. Un de ceux que je préférais dans le clan me semblait le candidat idéal. Cependant, je décidai d’attendre quelques mois avant de démissionner : en effet, j’avais une importance dans le clan qui permettait son fonctionnement. Si je partais, les autres en souffriraient beaucoup. Et toujours j’attends, semant mes soins sur les Terres Argentées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 16 Avr à 13:26

Tu as fait ton RP, toi ? (le mien est un peu long, je sais, mais c'est dans mon style...d'ailleurs, mon roman en plusieur tomes commence avec ce tome 1 d'intro :

Citation :
Les Archives Féeriques, préface

Il fut un temps, que les mémoires ont perdues, où les Terres d’Argent étaient constellées d’or. Les étoiles dessinaient des merveilles qui n’existaient que sur la toile céleste, et qui à présent sont parties. Le Monde était alors organisé de manière différente. En notre âge, les aventuriers ont fondé des Clans, mais en ces ères oubliées, il y avait nombre de rois, arrangeant des alliances fragiles et aux raisons politiques, organisant des guerres mesquines, plongés dans un égoïsme et un orgueil qui sans cesse croissaient, toujours pillant, ravageant, tuant, mutilant, torturant, exploitant leurs peuples pauvres et mangeant le pain des nouveaux-nés dans des services magnifiques, d’émeraude sculptés. La majorité de ces dictateurs si peu plongés dans l’art qu’est la bonté n’avaient pas une grande influence ; ils régnaient sur leurs provinces, ainsi qu’ils les nommaient, qui en réalité n’étaient que des hameaux, à la manière du nain assis sur son tas de richesses. Ils refusaient de lever la tête vers la colère des Dieux ou de la baisser vers les boiteux misérables, couverts de boue, nageant et dormant sous une couverture de terre, Cependant, deux empires gigantesques trônaient, l’un en face de l’autre, puissances indescriptibles, composés de mille immenses plaines, rivières tourbillonnantes, vents et nuages flottant parmi les oiseaux bleus des cieux divins, villages et communes régionales, forces imposantes siégeant par-dessus les ignorants.

Les règnes sur ces nations étaient plus dissemblables qu’il est possible de le concevoir. L’une tyrannisait les hommes, mutait les innocents en victimes, mais cela d’une manière subtile et déconcertante, cela si bien que nombre de paysans incultes ne comprenaient pas cette manipulation psychologique et voyaient la paix dans cette surveillance constante qu’ils devinaient vaguement. Dans chaque province, il se trouvait nombre d’espions qui martyrisaient les honnêtes gens sans les brutaliser, volant les récoltes secrètement sans les leur arracher, perdant leurs enfants sans les enlever, guidant vers le supplice sans montrer de corde ou de lame. Aucune souffrance n’était perçue par la population, et la discrétion était l’unique règle qu’observait le chef. Il y avait également des croyances étranges incitant à la déification des meneurs du présent, à la haine des ancêtres défunts, menée en une subtile propagande, lançant dans les esprits des mensonges concernant des Dieux compliqués aux mœurs parfois étranges. Quant à la politique internationale qu’il menait, elle n’était pas compliquée. Il avait certaines alliances, qui parfois l’aidaient dans ses annexions, mais qui souvent semblaient spontanément se joindre à la Fédération. Parmi celles-ci, il y avait le Bourg de Dianoual, qui avait, pour confirmer cette alliance, accordé au Suprême Maître la main de sa Princesse. Les autres Etats semblaient porter mille injures à cette grande puissance, car elle sortait souvent le glaive du fourneau afin de défendre son honneur.
L’autre Empire, supportant un climat de désolation, vivant dans d’arides déserts bordant les longues rives de l’océan, sous la chaleur courbé, au paysage monotone, désolé, empreint de tristesse, paraissait courbé par le travail et la peine, mais le monarque tentait d’améliorer leur sort, et cela sans cesse. Ce dirigeant divergeait des autres, par ailleurs, dans ses manières et son mode de vie. En effet, son palais se situait dans une capitale misérable, cernée par le labeur, pleurant chaque jour un lac de fatigue, usant chaque jour ses habitants comme le faisait l’autre Empereur, et avait l’apparence et le confort d’une petite maison bourgeoise, ornée de quelques statues d’ivoire sculptées à la gloire des bons et des forts. Sa Majesté, mariée à Son Altesse Rosianne, née Elheannar, femme du peuple, ayant vu le jour près de la Grange du Gingembre, située à quelques lieues du centre politique de l’Empire, était une petite femme trapue et potelée, aux joues rougies par le soleil et la modestie, qui partageait le travail de son Seigneur et mari, c’est-à-dire éplucher les champs et bêcher le matin, puis, après que le manger se fut montré, partait en un long et périlleux voyage aux confins de l’Empire, distribuant sur son passage l’émeraude et l’argent, qui, à l’époque, ne se trouvait point aussi facilement que de nos temps. Il y avait également sept princes, dont trois seulement ne portaient point un nom populaire, mais un fier nom que les Rois à la grandeur imposante avaient affiché. Il vivait humblement, produisant et donnant, ainsi que chacun des habitants du royaume, et, lorsque son pays par d’autres était envahi, il cherchait une solution pacifique, allant parfois quémander la paix aux armées, s’avançant au-devant des armes, dressant la quiétude face à la haine hargneuse, la cape trouée face à l’épée brillante, la beauté contre l’écume coléreuse. Et toujours de ses campagnes il revenait victorieux et bien aimé. Il lui arrivait de chercher des terres d’asile où son peuple eût vu son sort s’améliorer, mais cela n’était jamais couronné de succès. Si les gens étaient assez émus pour accorder grâce, ils ne l’étaient pas assez pour partager leurs biens en aimant leurs prochains. Mais cela ne concerne pas en grand-chose cette histoire ; s’étendre encore serait encore baisser les pupilles qui lisent. Ce monarque était aimé, bon, juste, rigoureux dans ses principes et fort dans ses ambitions. Il arrivait toujours à accomplir ses plans, mais non dans l’obscurité, ainsi que le faisait l’autre, mais avec le consentement des siens.
Aucune guerre, chose surprenante, n’avait encore attaqué les deux puissances, mais un rien pouvait la déclencher. Déjà, il semblait que ce bon Roi eût orgueilleusement commis de ses mains tremblantes maints meurtres plus horribles les uns que les autres, mêlant cannibalisme et mutilations, sur des personnalités terrées dans la capitale de l’Empire du Korrhidarl, ainsi qu’il était nommé. Cela, par ailleurs, mettait en route les engrenages de son cynisme humour. Il riait avec ses paysans, disant « Un vieillard tremblant ? Allant seul dans une ville semée d’ennemis, de tueurs et de gens tristes, empoisonnée, pour ainsi dire, cachant une dague lumineuse ? Et tuant de mes faibles bras d’innocentes gens comme j’eus assassiné l’ennemi qui m’assaillait, avec tant de haine et si peu de compréhension de l’humain ? Voilà un homme qui a un humour qu’aucun ne pourrait égaler ! Il faudrait inventer je ne sais quel concours de farces ; il pourrait y dérober un prix ! »

Il n’était pas le seul à défier le laisser-aller et la cupidité avare des grands dirigeants. Quelques-uns de ses amis, petits duchés voisins, acceptaient de partager la vie de leurs peuples avec autant de joie et de sagesse que lui-même, ce qui n’était pas un moindre exploit. Ces villages-là étaient souvent souriant, mais peu nombreux et peu influents ; leur pacifisme les menait à la mort ou leur volonté les trahissait, et ils tombaient vers la décadence.

Ce n’était pas un monde où il faisait bon vivre. Cela ressemblait plutôt, disons-le, à une gigantesque cohue où se disputaient de noires ombres fantomatiques, et au milieu desquelles brillaient quelques forces que s’obstinaient à détruire les autres, se liguant tous face au bien. Il n’y avait nul soigneur pour accepter de donner aide, mais il y avait nombre de tueurs solitaires, voyageant secrètement d’une contrée à une autre, pillant, ravageant, passant le soir à l’auberge et ressortant le couteau sale et la panse garnie. C’était une sombre époque.

En ces âges-là vivaient des hommes honnêtes qui consignaient par écrit chacun des événements qui bouleversaient le Monde ou quelques histoires dont ils avaient pris connaissances par quelques moyens obscurs. Ils étaient poètes, chanteurs, historiens et romanciers, narrant indifféremment aventures palpitantes et poèmes languissants. Ils rangeaient leurs lourds ouvrages dans des bibliothèques souterraines, cachées afin que jamais ils ne fussent incendiés. Or, un jour, nous trouvâmes par hasard, sous les racines d’une forêt, une de ces cavernes pleines du trésor qu’est le savoir. Ici, dans cette série de livres, nous en publierons le contenu reformulé et arrangé a la mode contemporaine que nous préférons.
Le premier home dont nous exposerons les créations était un philosophe qui explorait le bien comme le mal au moyen de l’aventure. Il avait, certes, quelques inconvénients. Il était né dans l’Empire du Korrhidarl, et avait quelques idées préconçues, mais s’en était presque libéré au moyen de son expérience personnelle.

qui est tout aussi long, comme tu peux le constater ^^. Les deux messages ensemble etaient trop long, alors j'ai du seprarer...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Sam 22 Avr à 20:12

Bah, y'a pas de RP trop long tu sais ^^

Hmmm, pas exactement, j'avais commencé à y travailler, mais ça ne va pas du tout.
Je dois encore le travailler, mais je n'ai pas spécialement énormément de temps pour le moment. En fait, je me demande si je le terminerai réellement u jour ^^'

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 23 Avr à 4:14

lvl 50, enfin...Je me demande ou est demon !
Avec environ 6 lvl up de reserve !
Et un empreint de Neptune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 23 Avr à 23:40

ah au fait, si tu veux, je peux t'apporter du Neptune le w-e prochain, en map2 si tu y es.

J'ai une commande, et si tu pouvais venir en map2, ça pourrait s'arranger pour toi en même temps, à moins que tu ne préfères chercher de ton côté ?

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Ven 28 Avr à 16:48

Non, je prefere rester encore un peu en map 1...un autre w-e, quand le pret de Neptune aura expire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Sam 29 Avr à 0:25

ok, c'est toi qui vois

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Sam 29 Avr à 15:31

J'aimerais aussi signaler que je vais peut-etrebientot quitter le Clan MEDIKS a cause des finances : je recois environ 120 000 par semaine, et avec 10 membres seulement, j'ai un peu de mal a "payer ma dette envers le clan"...

Or en banque : 1763229 Pas mal, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Sam 29 Avr à 23:24

ça va, ça augmente ^^

Bah, je me répète surement, mais tu peux tjs venir chez nous ! on est en plein recrutement en plus ^^

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 30 Avr à 2:59

Je parie que vous etes pires...

Tu sais, avec l'ecole, je peux meme pas depenser tous les PAs que je recois : j'en perds environ 800 par semaine !

C'est parce que je recois trop que j'ai envie de changer.

Et si je viens a Kedock, tu sais, je dois soustraire 100 000 car j'aimerais bien avoir le Sort de Soin etreme...ca fait gagner 20 de mana pour 100 points de vie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 30 Avr à 15:44

Comment ça, tu gagnes trop à ton goût ? O_o ben quoi, c'est justement pratique de gagner de l'argent, et après tout, t'en fais gagner toi aussi !

Ben et alors, certaine semaine je me connecte seulement le w-e parce que j'ai pas le temps autrement.

Tu veux plutôt dire 100 pv pour 20 mana Razz

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 30 Avr à 16:03

Nan, c'est un autre point de vue que je lance :

Pour rendre 300 PVs avec le sort de soin suppreme, il faut 60 de mana.
Pour en rendre 300 avec l'autre, il n'en faut que 40

Je voulais donc dire "ca fait gagner 20 pts de mana pour 300 PVs"


Et gagner trop d'argent, ca veut dire que si je n'etais pas la, chaque membre gagnerait plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Lun 1 Mai à 22:03

Mais non, vu que toi quand tu chasses, tu rapportes de l'argent à ton clan ! Donc, c'est donnant-donnant

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Jeu 4 Mai à 2:51

Mais je recois 120 000 par semaine, ce qui fait que si je n'etais pas la, chaque membre recevrait 12 000 en plus !

Donc pour chasser, je dois gagner 12 000. Et j'ai du mal a faire gagner a peine 8 000...au fond, c'est vrai, je reussis assez bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Jeu 4 Mai à 22:23

Mais tu sais, même si le clan te rapporte 120 000, c'est pas comme si c'était un seul membre ^^

Dedans, t'as ceux qui te rapportent 10 000, d'autre 20 000, et d'autres 5 000

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Sam 6 Mai à 5:08

Mais je me sens tout de meme assez peu utile...

Mais je resterai quand meme. Cependant, j'organise ma demission ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 7 Mai à 18:06

Ah tiens au fait, je suis en map1, est-ce que ça t'intéresse encore le neptune ?

pour savoir si je reste en map1 jusqu'au w-e prochain

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Lun 8 Mai à 14:27

On vient de me demander de le rendre ===> Ca m'interesse !

Et puis :

Or en banque : 1938086

En gros, ca dera presque 2 000 000.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Jeu 11 Mai à 15:52

La dissolution arrive enfin. Le chef que j'ai designe -soigneuse- refuse de dissoudre, et moi de partir tant qu'il existera encore.

Ca va etre dur !

PS : J'ai demissionne. Je ne suis plus que sous-chef.


Dernière édition par le Ven 12 Mai à 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Ven 12 Mai à 19:14

Lvl 63 !

Sexe : Masculin

Constitution : 158 +4
Force : 35 +0
Agilité : 20 +0
Intelligence : 65 +85
Niveau :
63 (niveau 64 : 2016000 XP)
LEVEL UP (j'en garde beaucoup)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Ven 12 Mai à 21:31

Loool, tu fais comme je faisais pour les lvl up ^^

Mais n'en garde pas trop quand même, parce que l'air de rien, ça fait des points en moins tant que tu l'utilises pas
En général, n'en garde pas plus de 5, c'est largement suffisant

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Sam 13 Mai à 5:25

Bonne remarque ^^

Merci du conseil !

EDIT : Tu ne me l'a meme pas dit ! Regarde ce que je viens de voir !!!
"Les alphas skulls élite 6 122 Ettisantaf " (dans le tableau des clans)

Chefetaine ! Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettisantaf
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 15191
Localisation : Devant l'ordi ;p (Liège)
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Lun 15 Mai à 22:22

Looool, eh ouais ^^

J'ai gagné ma place quand le chef du moment est parti rejoindre les Alphas Skulls Experiences ^^

_________________

L'animatrice déjantée, la modératrice très tolérante ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Mar 16 Mai à 12:52

En tout cas, bravo ! J'espere que tu en seras digne...

Moi, deja lvl 67, ca va vite, maintenant, je fais mumuse avec les Dragons Bleus...

MEDIKS, dissouts...sur le forum, annonce officielle. Moi, pas le coeur de poster un adieu...

En tout cas, je suis bien heureux de ce merveilleux cadeau. Je pense qu'un jour, je te rattrapperai en lvl...on est encore jeunes, tous les deux, apres tout ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demon King
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 2497
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Dim 21 Mai à 18:33

e revoila je supose que vous m avez plus vu appart etti sur silver moi j ai pas prix bcp de lvl je suis que 104 guerrier avec tout le phoenix
je suis nul anti boulet je fait juste de 2 000 de degat lol mon clan recrute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Mar 23 Mai à 4:26

lvl 73, je vais te rattrapper ^^

Fils d'Etti (a propos, Etti, tu en as parle a ton compagnon ?)

Membre du clan Tri-Shin ]Océan des soins
(regroupant quelques anciens MEDIKS)
Qui gagne trop de POs a mon gout : j'ai deja plus d'un million en banque, Etti !!!


Heureux de te revoir, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Demon King
Ancien et fondateur du forum
avatar

Nombre de messages : 2497
Date d'inscription : 25/06/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Mar 23 Mai à 21:16

merci moi aussi je suis heureux voila mais caracteur mais j ai perdu des pa et po en allant map 3 j avais 9 millions un moment mais arnaque equipement et monter map 3 plus des potions

Sexe : Masculin

Constitution : 180 +0
Force : 209 +134
Agilité : 124 +0
Intelligence : 55 +0
Niveau :
105 (niveau 106 : 5565000 XP)

Points d'expérience : 5473457

Points de vie : 2324/4650
Mana : 110/110


Tour : 294

Or portés : 118071
Or en banque : 3051088

poids : 72 / 357

voila
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belgarel
celui qui flooda plus vite que son ombre
avatar

Nombre de messages : 4554
Age : 26
Localisation : En avion, probablement
Date d'inscription : 11/08/2005

MessageSujet: Re: silver-world   Mer 24 Mai à 6:32

C'est quoi, deja, ton alignement ? Moi, je suis soigneur (donc mage, c'est obligatoire...)

Sexe : Masculin

Constitution : 213 +0
Force : 35 +0
Agilité : 20 +0
Intelligence : 100 +164
Niveau :
76 (niveau 77 : 2926000 XP)
LEVEL UP
Points d'expérience : 2904874

Points de vie : 5020/5020
Mana : 200/200


Tour : 134

Or portés : 33576
Or en banque : 1429707

poids : 122 / 193
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: silver-world   

Revenir en haut Aller en bas
 
silver-world
Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Xerosicyos danguyi ou Silver Dollar Plant
» Astelia chathamica 'Silver Spear' , beauté d'argent!!!
» Carex coureur. Carex morrowii "Silver Sceptre"
» A propos d'Aster... A. Cordifolius Silver Spray
» Marche a suivre pour voir World of Color

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le ptit forum des gens sympas :: discution en tous genre-
Sauter vers: